Home Guitar Setup Day GUITAR SETUP DAY #6 – Saturax

GUITAR SETUP DAY #6 – Saturax

8 juin 2018

Salut les guitaristes ! Voici un Guitar  Setup Day un peu spécial aujourd’hui car nous vous proposons de découvrir le matos de Robin Angelini alias Saturax !

Rapide présentation pour ceux d’entre vous qui ne le connaissent pas encore, Saturax est un professeur diplômé du MIMA, enseignant la guitare à Paris dans le 19ème arrondissement. Il est également l’un des guitaristes 2.0 les plus actifs sur le web, notamment via sa chaîne Youtube, ses profils sociaux, son blog et ses interventions dans le Guitar Xtreme Magazine. Trêve de bavardage, voici le Guitar Setup de Robin (et merci infiniment pour ta participation 😉 ).

Le pedalboard de Saturax

J’ai essayé d’avoir un pedalboard assez polyvalent au niveau des effets. La guitare commence par rentrer dans une IPS Decimator G String, la version avec boucle d’effet, avant de se brancher dans une Dunlop DB-01 , la CryBaby signature de Dimebag Darell. Pas fan du look, mais elle possède une grande palette de réglages donc on y passe un peu de temps, pour au final retrouver le grain caractéristique de la Crybaby qui déchire tout avec de la saturation et une utilisation en son clair qui surpasse celle de la Vox, largement meilleure que la Crybaby de base. Elle possède l’avantage d’avoir un excellent buffer, indispensable en entrée de pedalboard pour compenser les pertes de signal dues à la longueur de câble. Viennent ensuite les octavers prévus pour recevoir un son clair, avec la Whammy WH4, grand classique avec sa pédale d’expression dont j’aime beaucoup le grain, suivie juste à côté du POG2 de chez Electro Harmonix, octaver polyphonique sur 5 octaves avec quelques modulations du son. On peut passer d’un son surpuissant pour un thème à des nappes se rapprochant d’un clavier en accompagnement, et enregistrer une dizaine de presets, pratique.

Le Nova Drive est une pédale assez pratique possédant une distorsion et un overdrive pouvant être utilisée l’une dans l’autre, l’autre dans l’une et en parallèle. Dans une configuration live avec un ampli je n’utiliserai que la partie overdrive en tant que boost, sinon c’est la pédale que je prends pour aller répéter si je ne dois en prendre qu’une seule. Vient ensuite ma petite chouchoute la Bitoun Fuzz d’Anasounds qui est une fuzz au son hyper massif level cosmique, parfaite pour des rythmiques heavy et texturée avec les micros en simple, ou pour avoir du gros son à coup sûr sur des thèmes épurés. Je préfère largement utiliser le grain de l’ampli à la disto en entrée. Le tout part dans le préampli avant de re-rentrer dans l’ISP Decimator.

Viennent ensuite quelques effets rigolos et variés, un MXR Phase 90, irremplaçable pour colorer le son à la Van Halen. Minimaliste, un bouton pour la période de phase ainsi que le on-off. Je règle généralement le phaser sur une phase longue pour avoir juste la coloration sans le *vyionvyion* qui peut être vite trop présent. Seul regret le boost à l’enclenchement qui fait un peu trop décoller le volume de la gratte, je bricolerai ça prochainement. puis le trémolo de chez Boss, une valeur sûre dans la catégorie des trémolos (non je dirai pas trémoli, c’est moche). Le chorus est le classique CH-3 de chez Boss, que j’utilise simplement parfois pour colorer le son, avec un réglage que Satriani utilisait du temps où il tournait pour Black Swans and Wormhole Wizards en 2011.

Pedalboard saturax 2

Tous ces effets partent dans la Decimator, pour prévenir d’éventuels bruits de fond, avant de ressortir dans les délais. Un délai que j’utilise depuis des années est le Nova Repeater de chez TC Electronics avec sa fonction tap tempo et ses modes permettant de superposer deux rythmes différents, donc d’avoir en quelques sortes deux delays en un. J’utilise maintenant depuis quelques mois la Utopia de chez Anasounds, édition limitée signature issue de leur custom shop, un delay style tape echo avec une modulation sur les répétitions. Il remplace à merveille le combo delay + chorus dans le chaînage, et avec un résultat beaucoup plus subtil et chaleureux.

Le tout est alimenté par la Ciocks DC10, excellente pédale d’alimentation qui me permet d’alimenter tout ce joyeux bazar. La seule contrainte restera la Whammy qui ne peut être alimentée que par son chargeur qui bouffe 1,4A (!), donc obligé d’avoir une multiprise à dispo au cas où. Le tout est câblé par deux kits sans soudure de Planet Waves dans un gros pédalier Rockcase, mais comme on peut le voir sur les photos toutes les pédales ne sont pas branchées, je les sors régulièrement pour les utiliser indépendamment quand j’enregistre mes vidéos. Même si j’ai pas mal de choix sous le pied je préfère évidemment les utiliser avec parcimonie, pas question de sa cacher derrière !

Retrouvez toutes les infos sur Saturax :

Si vous souhaitez vous aussi parler de votre setup, présentez-vous en quelques lignes, décrivez de vos pédales, votre chaînage et envoyez le tout sur lecoinduguitariste@gmail.com. Chaque vendredi, nous présenterons l’un des pedalboards que nous recevons.

 

 

Vous aimerez aussi: