Home Actualité Musicale Jain, le nouveau talent de la scène française – Interview Exclusive

Jain, le nouveau talent de la scène française – Interview Exclusive

13 janvier 2015

Blog musique - Jain la nouvelle protégée de Yodelice

Jain est une artiste francophone que l’on peut apercevoir de plus en plus sur les scènes françaises notamment en première partie de Yodelice et d’Irma. Le coin du Guitariste est heureux de vous faire découvrir une Artiste qui mérite d’être connue de tous car sa musique est une vraie bouffée d’oxygène qui se distingue vraiment de tout ce que l’on peut entendre actuellement.

LCDG: Jain, je te remercie de m’accorder un peu de ton temps ! Est-ce que tu peux tout d’abord te présenter en quelques lignes ? D’où viens-tu ? Tu as beaucoup voyagé je crois.
Jain: Merci à toi! Je suis née à Toulouse et jusqu’à l’âge de 9 ans j’ai habité dans le sud ouest. J’ai ensuite suivi ma famille à Dubaï , où j’y ai habité pendant 3 ans …Ensuite j’ai vécu au Congo dans une petite ville au bord de l’océan qui s’appelle Pointe Noire, où j’ai découvert la musique, les percussions, les rythmes… C’est cela qui m’a donné envie de faire de la musique. Puis pour mon année de terminale, nous sommes partis à Abu Dhabi. Lorsque j’ai passé mon bac je suis venue habiter à Paris pour faire une prépa en art …

Peux-tu nous résumer ton parcours artistique jusqu’à aujourd’hui ? En gros comment t’es-tu fait repérer ? Par qui ? Et comment on en arrive à faire des premières partie d’artiste comme Yodelice ?
Lorsque j’habitais à Pointe Noire, j’avais fait quelques maquettes. Au départ je les faisais chez une personne qui a été très importante pour moi, il se faisait appeler Monsieur Flash. Son studio se trouvait au fond d’un jardin dans une petite cabane en bois, c’est lui qui m’a fait découvrir la programmation musicale et qui m’a donné mes premiers logiciels pour pouvoir m’enregistrer chez moi. Je me suis demandé, étant dans un pays étranger, comment pouvais-je faire écouter ces morceaux à mes amis et au reste de ma famille et surtout je rêvais de les faire écouter à des musiciens pour avoir un avis plus « pro ». J’ai donc mis mes chansons sur myspace…Un jour, j’ai reçu un message de mon actuel manager, avec qui je travaille toujours et qui a eu beaucoup plus confiance en ma musique que moi même. Puis grâce à une personne que nous avions en commun, Yodelice a écouté mes maquettes et je crois qu’il a bien aimé. Pendant mes vacances scolaire je suis allée à Paris le rencontrer, l’alchimie artistique a été immédiate et c’est la que nous avons commencé à travailler ensemble, qu’il m’a prise sous son aile. Il m’a appris énormément de choses et continue encore aujourd’hui , je le considère comme un vrai mentor… C’est pourquoi j’ai fait pas mal de ses premières parties lors de sa dernière tournée et que j’ai la chance de travailler avec lui pour mon premier album qui sortira en 2015.

Je t’ai aperçu sur scène en début 2014 à l’Aéronef de Lille, c’était ta première scène me semble-t-il. Peux-tu partager ce moment avec nous? Quels genres d’émotions peut-on ressentir ?
L’Aeronef de Lille au début de l’année 2014 a été une de mes première parties que j’ai faite avec Yodelice. J’avais déjà fait d’autre scènes dans pas mal de petits bars Parisiens, mais là ce n’était pas exactement la même chose. C’étaient des salles plus grosses avec beaucoup plus de public, qui n’était pas venu pour me voir. Donc niveau émotions, il y avait pas mal de stress mais aussi pas mal de gnac … J’essayais de me dire avant de monter sur scène que les gens n’étaient pas venus pour me voir donc je n’avais pas grand chose à perdre car il n’y avait aucune attente particulière . Au fur et à mesure de la tournée de Yodelice, j’ai commencé à me lâcher un peu plus, à apprendre le métier de la scène. Ce qui est drôle c’est que j’ai commencé à faire ses première parties à la Cigale en acoustique, seule avec ma guitare avec énormément de trac et j’ai fini sa tournée au zénith avec un nouveau concept en mélangeant machines, looper et guitare acoustique et surtout une grande envie de faire la fête avec le public . Ça a été une vraie année d’apprentissage.

Tu es seule sur scène. Tu t’accompagnes d’un looper et de samples et ça en jette ! Est-ce ta marque de fabrique actuellement ou est-ce que l’on va te voir accompagnée de musiciens prochainement ?
Je voulais essayer d’avoir un concept scénique original. Aujourd’hui avec la technologie, on peut faire de plus en plus de choses et mon petit côté geek m’a donné envie d’utiliser des machines sur scène, exactement comme un instrument de musique. Pour l’instant j’ai envie d’approfondir cette piste là, bien que plus tard j’ai très envie d’avoir une ou deux personnes avec moi parce que rien ne remplacera un bon musicien.

Jain c’est un nom de scène inspiré de tes nombreux voyages ou est-ce ton vrai prénom ?
Le jour où je me suis réellement posée la question si oui ou non je mettais mes chansons sur myspace ( je n’avais pas encore fait écouter mes chansons à mes amis, que ce soit du congo, de dubai ou de france ) , j’ai eu très peur car c’était dévoiler une partie de moi qu’ils ne connaissaient pas, j’avais peur que ça paraisse prétentieux. Et puis je suis tombée sur cette phrase qui m’a beaucoup apaisé:

« Don’t be proud if you gain. Nor be sorry if you lose. »

C’est une citation indienne d’une religion qui s’appelle le jainisme. A partir de là je me suis dit let’s go! Et j’ai mis mes chansons en ligne .
Depuis ce nom jain m’aie resté dans la tête. Ce qui est drôle c’est qu’à mon bac d’anglais à Abu dhabi nous sommes tombés sur un texte qui parlait des jaïns.
Et c’est là que je l’ai adopté.

Comment définirais-tu ton style musical ?
Je dirais que c’est assez pop, avec un peu de reggae un peu de hiphop un peu de folk et de blues et un peu d’electro . Mais il faut que j’arrive à raccourcir tout ça.

Question classique, quels sont les artistes qui t’ont le plus influencés ?
J’écoute beaucoup de tout, je sais pas si ça m’influence vraiment dans mes chansons car ce sont des artistes uniques et géniaux mais il y a: Otis redding, mahalia jackson, les beatles, john lee hoocker , method man, tupac , blackalicious, fela Kuti, william onyeabor , miriam makeba, arcade fire, buena vista social club…Enfin il y en a vraiment plein, c’est une question classique mais dure !

Le premier titre qui te passe par la tête ? Un titre qui t’a vraiment marqué ?
Le live d’Otis Redding « try a little tenderness » sans hésitation !

Blog Musique - La little Martine, La guitare de Jain customisée à l'encre de ChineSur le Coin du guitariste, j’essaie de présenter un peu le matos des artistes, pourrais-tu nous lister le matos que tu utilises au quotidien ?
J’adore ma little martin, j’aime le son, sa taille, tout ! Du coup je n’ai pas pu résister à la customiser en dessinant dessus avec un stylo à l’encre de chine .
J’ai aussi une taylor 314 qui a un très très beau son mais un peu plus grosse,
après en live j’utilise beaucoup ableton avec un contrôleur Akai …

 

Alors il y a bientôt la sortie de ton album ? Sur tes profils sociaux on peut s’apercevoir que tu es souvent en studio ces derniers temps.
Oui en ce moment on est en période de « mixage » et toutes les chansons sont là! J’ai hâte ! C’est un vrai bonheur de travailler dans le studio SPOOKLAND qu’a créé Yodelice. Un endroit extraordinaire! Mon album est prévu pour cette année, j’espère qu’il te plaira …

De quoi parlent tes textes de manières générales ?
En générale c’est surtout des textes positifs que j’écris pour cet album , je pense qu’en ce moment on en a besoin. Donc ça parle de la vie de tous les jours, de l’amour, des doutes, des voyages et du déracinement qui a fait que j’ai ressenti le besoin d’écrire …

J’aimerais je l’espère te faire découvrir un artiste qui s’appelle Bernhoft ! Il devrait te plaire ! Tu connais ?
Oui je connais j’adore !! la première fois que je l’ai vu en live c’était aux Solidays…

Pour finir, as-tu des conseils à donner aux artistes qui souhaitent se lancer à leur tour ?
Don’t be proud if you gain nor sorry if you lose.

Voilà c’est une belle phrase pour conclure cet entretien ! Je te remercie encore une fois de m’avoir consacré un peu de ton temps.

On se quitte logiquement sur l’une de tes chansons qui j’espère sera sur ton futur album qui sort en 2015!

Suivez les liens pour suivre Jain sur Facebook, Twitter et Youtube.

Vous aimerez aussi: